Ciné Pays Mêlois

Ciné Pays Mêlois

telechargement.jpg

  

      Programmation

 

Avertissement : toutes nos séances sont présentées en 2D

Information : la salle est accessible aux personnes à mobilité réduite

Si vous souhaitez vous joindre à l'équipe de bénévoles pour accueillir les spectateurs lors des séances,

n'hésitez pas à nous contacter.

 

 

Dimanche 18 décembre

 

 

15 heures

 

 

Ma vie de courgette : (1 heure 06 minutes) film d'animation franco-suisse réalisé par Claude Barras dont c'est le premier long métrage. Basé sur le roman de Gilles Paris "Autobiographie d'une courgette", le scénario a été écrit par Céline Sciamma, réalisatrice des excellents Tom Boy (2011) et Bande de filles (2014).

Ce film est programmé comme séance de Noël à destination des enfants avec le concours des comités des fêtes ou des mairies de la Communauté de Communes de la vallée de la Haute Sarthe qui se sont déjà manifestés auprès de notre association, ou qui le feront dans les jours qui suivent (Ne pas tarder).

Cette année les enfants auront droit au meilleur. Pour preuve, les notes proches du maximum attribuées autant par la presse que par le public, et surtout les récompenses reçues par le festival de référence en matière de cinéma d'animation, celui d'Annecy. Le film y a trusté les 2 principaux prix de la compétition, celui du Jury et celui du public ! Un scénario ciselé au cordeau, une animation numérique des plus pures, une histoire contemporaine installée dans le réel. L'espoir y est bien présent et le discours positif rend léger la gravité du sujet. Il est rare que l'intelligence des enfants soient autant magnifié par un film qui leur est destiné. Disons le tout net, ce film recommandé à partir de 5 ans, est une perle.

 

 

 

 

17 heures

 

 

Moi, Daniel Blake : (1 heure 41 minutes) film franco-britannique, belge réalisé par Ken Loach et interprêté par Dave Johns, Hayley Squire, Dylan McKiernan, Sharon Percy et Briana Shann. Pour son 36ème long métrage le jeune Ken Loach (80 ans) atteint une nouvelle fois les sommets de la réussite. Pour mémoire rappelons parmi ses nombreux succès Kes (1969), Family Life (1971) Looks and smiles (1981), The Navigators (2001), Sweet sixteen (2002), Le Vent se lève (2006) et La Part des anges (2012). Les récompenses continuent à s'accumuler. Avec ce film c'est la plus convoitée qu'il a obtenu au dernier festival de Cannes, la "Palme d'or". Le cinéma de Ken Loach s'inscrit toujours dans la veine sociale. Moi, Daniel Blake ne faillit pas à la règle, il est ancré dans la vie réelle, celle où les personnes sont délaissées par les politiques au pouvoir avec le lot de violences psychologiques qu'elles engendrent au quotidien. C'est un cinéma qui n'a pas de frontières, capable d'émouvoir et de révolter quiconque garde les yeux ouverts. Le public apprécie et remplit les salles, en cinq semaines, déjà 834 000 spectateurs, une performance pour ce style de film. Il sera présenté dans notre salle en Version Originale Sous Titrée en Français.

 

 

 

Dimanche 15 janvier

 

17 heures

 

 

La Fille de Brest : (2 heures 08 minutes) film français réalisé par Emmanuelle Bercot et interprêté par Sidse Babett Knudsen, Benoît Magimel, Charlotte Laemmel, Isabelle de Hertogh et Lara Neumann. Aussi étrange que cela puisse paraître, Emmanuelle Bercot est davantage connue pour ses talents d'actrice, que pour son travail de réalisatrice. Or, la fille de Brest est déjà son 10ème film. C'est à une véritable investigation qu'elle nous convie à travers la narration du scandale du Médiator. Scénario rythmé pour cette histoire qu'elle mène tambour battant avec beaucoup de fougue. Il faut dire qu'elle est admirablement servie par Sidse Babett Knudsen, l'actrice principale que nous avions vue dans notre salle, belle et lumineuse dans L'Hermine de Christian Vincent au côté de Fabrice Luchini. Elle fut également l'actrice principale de la série TV Borgen, une femme au pouvoir. Elle est ici combattante et généreuse. Fabuleuse, elle porte le film seule grâce à une mise en scène intelligente. Un film saisissant.

Avertissement : des scènes, des propos, des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs.

 

 

Séances suivantes :

2017

- Dimanche 29 janvier à 17 heures

- Dimanche 12 février à 15 heures

- Dimanche 12 février à 17 heures

- Dimanche 26 février à 17 heures

- Dimanche 12 mars à 17 heures

- Dimanche 26 mars à 17 heures

- Dimanche 9 avril à 15 heures

- Dimanche 9 avril à 17 heures

- Samedi 22 avril à 20 heures 30

- Samedi 6 mai à 20 heures 30

- Samedi 20 mai à 20 heures 30

- Samedi 3 juin à 20 heures 30

- Samedi 24 juin à 20 heures 30

 

 

Objet du site :

 

       Ce site a pour objectif de vous informer sur l'activité de Ciné Pays Mêlois. Par sa présentation, notre intention est de situer le cadre de cette activité, mais surtout la priorité reste de vous rendre compte de l'actualité de la programmation et de la vie de notre association. Enfin, il vous donne la possibilité de réagir à nos articles et, si nécessaire, de nous contacter.

         Ciné Pays Mêlois est une association située administrativement sur la Communauté de Communes (CDC) de la Vallée de la Haute Sarthe, territoire à caractère rural du département de l'Orne, Le Mêle-sur-Sarthe, un des deux chefs lieu de canton de la CDC, accueille les séances à la salle Daniel Rouault.

       Notre association est un des relais locaux de l'association Génériques. Celle-ci est située à Caen et oeuvre sur l'ensemble de la Basse-Normandie. Son but est de développer le cinéma dans la région dans une perspective éducative auprès de la population, enfants, jeunes et adultes, elle est affiliée à La Ligue de l'Enseignement. C'est dans le cadre du réseau itinérant que Génériques nous apporte les moyens techniques et humains pour assurer les projections des séances. Il met à notre disposition lors de chaque séance, un projectionniste, le matériel de projection numérique, et le film choisi par les membres de notre association après les propositions de Génériques.

       Les circuits du réseau itinérant sont soumis à des impératifs définis par un code de "modus vivendi" signé en novembre 1998 par des représentants des salles fixes et des associations comme Génériques sous la haute autorité du Centre National de la Cinématographie (CNC). C'est ainsi que le nombre de séances annuelles ne doit pas dépasser 26, un film doit attendre la sixième semaine après la sortie nationale pour être projetée dans notre salle et un site du réseau itinérant doit se situer à 15 kilomètres ou plus de toute salle fixe.

       Vous pouvez parcourir le site à l'aide des liens de navigation dans le menu.

       Ciné Pays Mêlois vous souhaite une bonne visite et espére vous accueillir régulièrement pour trouver les informations que vous cherchez.

       Pour toute demande ou question vous avez la possibilité d'envoyer un mail à l'adresse suivante : andre.loury@sfr.fr

       Un grand merci à Justine qui nous a offert son savoir faire talentueux pour l'élaboration de ce blog.

 

Salle Daniel Rouault (grande rue)

 

 

×